Nouvelle rubrique : Clap-chronique !

Bonjour !

clap chronique

Aujourd’hui je lance une nouvelle rubrique pour mon blog qui s’appelle « clap-chronique « . Je regarde tout de même pas mal de film,  et je trouve ça dommage de ne rien faire avec. J’ai essayé de faire une chronique de film un peu poussée mais ça n’a rien donné ! C’est donc pour cela que je crée cette nouvelle rubrique. Ce projet est projet que je fais avec vous, lecteurs (et je vous en remercie ^^) de mon blog. Je m’explique :) : c’est vous qui me direz le film que vous vous voulez voir paraître dans clap-chronique (à choisir parmi cette liste). Par exemple, vous voulez regardez un film et vous vous demandez ce que j’en aie pensé (Mon point de vue intéresse peut-être ;) ), vous écrivez votre requête par commentaire sur la page dédiée, et hop, je ferais un clap chronique :) ! Ils n’apparaitront donc pas régulièrement si vous n’êtes pas intéressé.

Dites-moi si cette idée de rubrique vous plaît et si vous y voyez des améliorations à apporter (il y en a surement des tonnes ^^).

 

E-machination, d’Arthur Ténor

e-machination

Prix : 14€50

Nombre de pages : 360

Résumé :

Dans la vie, Clotaire est un geek un peu coincé et Lucile une jeune prof très timide. Dans Le Jeu, qu’ils pratiquent on line, Compagnon d’Ambre et Luciole, leurs personnages, forment un duo de choc digne des meilleurs films d’action, et les deux jeunes gens ont de plus en plus de mal à vivre dans la réalité.

Un jour, pourtant, Clotaire découvre que des meurtres perpétrés dans Le Jeu ont lieu aussi dans la réalité. Comment cela est-il possible ? Qui se cache derrière Le Jeu ? Qui manipule les joueurs et dans quel but ?

Pour se sortir de ce piège démoniaque, Clotaire et Lucile vont devoir s’armer de courage et transposer leur duo dans le réel, devenir les héros de leurs rêves pour de vrai. Mais attention, car les frontières entre le vrai et le faux sont parfois bien ténues. Et qui sait si toute cette histoire n’est pas une gigantesque farce ? Une e-machination…

Mon avis :

J’ai longtemps tardé avant de me lancer dans cet avis, car ce roman m’a beaucoup plu, mais je ne savais vraiment pas quoi dire dessus ! L’histoire est tellement bizarre et part tellement loin dans le délire, que c’est vraiment très dur de faire un avis structuré dessus ;).

J’ai lu quelques avis sur ce livre et j’ai remarqué que souvent, on lui reprochait d’être trop brouillon, ou trop compliqué à suivre. Il faut admettre que l’histoire de ce roman ne coule pas de source, et qu’elle demande un peu de réflexions après avoir fini le livre. C’est un peu comme le film « Matrix« , à première vue, cela semble bizarre et parfois incohérent, mais c’est en réfléchissant que l’on comprend ensuite le message qu’il a voulu faire passer.
L’auteur pose le problème de l’hyper-réalisme des jeux vidéos, et donc de l’addiction qui va avec. Les héros, Clotaire et Lucile, et leur clone virtuel, le Compagnon d’Ambre et Luciole se retrouvent donc entre deux mondes : le monde virtuel et le monde réel. Arthur Ténor perd le lecteur, et ce dernier, en fin de compte, ne sait plus très bien dans quel monde les héros évoluent. Les deux réalités se mélangent donc, pointant du doigt les dangers qui peuvent émaner des jeux, sans toutefois nous faire la morale.
J’ai été un peu moins enthousiaste vis-à-vis de la fin, facile à deviner, où des passages sont parfois rapidement écrits, manquant d’explications de l’auteur.

Mais c’est tout de même avec un avis très positif que je sors de ma lecture. Les amateurs de science fiction « légère » et les fans de jeux vidéos trouveront leur bonheur. Les autres, si vous n’accrochez pas du tout à ce genre d’univers, passez votre chemin :) !

PS : je n’ai pas réussi à le dire avant, mais je trouve cette couverture très réussite ^^ !

 

Rush « Dette de sang » contrat #1, de Phillip Gwynne

Rush1DettedeSang

Prix : 15€00

Nombre de pages : 304

Résumé :

Gold Coast, Australie, état du Queensland. Le jour de son quinzième anniversaire, le jeune Dom se voit révéler de la bouche de son père et de son grand-père, un secret familial stupéfiant. Originaire de Calabre et autrefois affiliée à la ‘Ndrangheta, la mafia locale, sa famille, en dépit de son apparente richesse, a contracté une lourde dette. Pour la racheter, tous les descendants mâles de l’aïeul Dominic Silvagni, dont il porte le nom, doivent dès qu’ils ont quinze ans s’acquitter seuls d’une série de six épreuves exigées par la mafia, sans qu’il soit possible de connaître à l’avance la nature de chacune d’elles. En cas d’insuccès : « Le créancier pourra prélever une livre de chair sur son débiteur »…

Mon avis :

Tout d’abord, j’aimerais remercier les éditions Casterman pour l’envoi de ce livre.
En lisant un peu la fiche descriptive de ce roman, j’ai remarqué que cette série était annoncée comme étant dans la lignée de la série Chérub (qui est une des meilleures séries qui existe !). J’attendais donc vraiment beaucoup de ce livre, et je n’ai pas du tout été déçue !

Ce que j’ai vraiment adoré dans cette histoire, c’est qu’il n’y a aucune limite, et que l’auteur n’a pas du tout freiné son imagination. Dom vit dans un quartier de millionnaires, n’a aucun problème d’argent, et donc, peux absolument tout se permettre pour mener à bien sa mission !
Notre héros n’a que quinze ans, mais il se retrouve dans une course-poursuite folle en hors-bord, se fait tirer dessus par des hommes sans états d’âme, poursuit une voiture de course lancée à pleine vitesse avec un hélicoptère (…) ! C’est toutes ces choses totalement invraisemblables, qui rendent ce livre si agréable à lire. J’ai eu l’impression en lisant Dette de sang, de regarder un excellent James Bond : aucune limite dans les actions 🙂 !
Pour les amateurs d’histoire d’amour (tel que moi ^^), l’indémodable trio amoureux est au rendez-vous, et je trouve qu’il se marie très bien avec le reste de l’histoire : il ne fait pas d’ombre à l’intrigue principale, ce qui est vraiment génial. Quoi de plus horripilant qu’une histoire d’amour qui prend le dessus sur un roman d’action !
La longueur du livre est parfaite : l’histoire ne nous laisse pas sur notre faim, et le lecteur ne s’endort pas dessus à cause d’un amas de détails inutiles !

Ce premier roman se lit donc à une vitesse folle, et comme pour Chérub, on en redemande ! La suite de cette série s’annonce très prometteuse, et j’ai hâte de la découvrir 😉 !

 

LES CLASSIQUES C’EST PAS AUTOMATIQUE ! N°1

Le Misanthrope, de Molière :

Le livre dont je vais vous parler est un peu particulier, car il s’agit en effet d’un grand classique.
Je ne vais donc pas l’aborder de la même façon que d’habitude:) ! Les grands classiques sont en général de grandes découvertes pour moi, car jamais de mon plein gré, je n’ouvrirai du Balzac ou du Molière. Ce qui est vraiment dommage, car presque à chaque fois, je suis conquise par l’histoire:) !

9782011689986-GRésumé :

Alceste hait l’humanité tout entière, y dénonce l’hypocrisie, la couardise et la compromission. Mais il aime pourtant Célimène, coquette et médisante. Le vertueux se lance ainsi dans des combats perdus d’avance…

Comment ai-je abordé le livre;) ? :
Les Inconvénients :

  • Zut du théâtre !
  • En plus du Molière (j’adore à chaque fois, mais je l’aborde toujours d’un œil mauvais, je ne sais pas pourquoi:) ).
  • Et la cerise sur le gâteau : écrit en vers !

L’avantage :

  • ce n’est pas énorme à lire:)

Mes astuces :
Les vers sont pour moi très durs à lire (pas pour tout le monde évidemment:) ). Mais c’est vrai que pour ma part, je n’arrive pas à me concentrer quand je lis des vers (autres que dans des poèmes).
Les lire en soit, ce n’est pas très compliqué, mais c’est plutôt comprendre le sens de ce qu’on lit ^^.

Je vous conseille donc, pour ceux qui sont comme moi, deux petites astuces :

  • Lire à voix haute change tout. C’est beaucoup plus facile de comprendre ce qu’on lit. J’arrive à moins me perdre dans mes pensées quand je lis à haute voix, mais après c’est tout à chacun !
  • Si des gens n’arrivent toujours pas à se concentrer sur sa lecture, essayer mon ultime technique;) : Suivre le texte en même temps que se joue la pièce de théâtre ! Ne regardez pas juste la pièce passivement, où dans ce cas là, les pensées divaguent sur autre chose.
    Chercher une bonne mise en scène avec de bons acteurs (je vous conseille les pièces jouées à La Comédie Française, valeur sûre:) ), sur Youtube par exemple.
    https://www.youtube.com/watch?v=ImlUzaTaM7Q
    Découpez la pièce par scène ou par acte pour ne pas tout regardez d’un coup, si vous avez peur de vous perdre. ET SURTOUT, si vous avez un questionnaire acte par acte, répondez au fur et à mesure, pour ne pas avoir tout à faire à la fin:) !

Mon avis en général :
Évidemment, super pièce ! Comédie de mœurs, qui châtie donc les mœurs par le rire, et ici par la satire des personnages. Le Misanthrope est une œuvre de Molière remarquable, qui est d’autant plus intéressante quand elle est étudiée en classe. Mais pour pouvoir apprécier les commentaires faits sur ce livre, il faut l’avoir lu, et bien;) !

Les Intouchables, de Gilles Fontaine

Les intouchables

Prix : 10€

Nombre de pages : 195

Résumé :

Un mystérieux virus fait des ravages dans la population. Les adolescents, seuls épargnés, sont soupçonnés de transmettre la maladie.
Devenus les parias d’une société en déroute, Thomas et des centaines de milliers d’autres sont montrés du doigt, rejetés, puis mis à l’écart.
Livrés à eux-mêmes, sans adultes pour les guider, les plus forts font régner la terreur.
Thomas et ses amis, eux, refusent cette fatalité et réagissent.
Leur but ? Rester solidaires et justes.
Rester humains.

Mon avis :

En commençant ce livre, j’avais un super bon pressentiment à propos de celui-ci ! Il avait tout pour plaire : une couverture attractive, un super résumé qui nous donnait un avant goût d’une histoire qui avait l’air juste géniale, et surtout je l’ai acheté dans le rayon « coup de coeur » de ma librairie (qui à chaque fois ne se trompe pas) ! Et pourtant, malgré tout ça, j’ai vraiment trouvé ce livre mauvais.

Il y a pour moi un seul défaut, mais un énorme, qui gâche tout le plaisir de cette lecture : Pour faire une histoire aussi complexe et recherchée, il faut tout de même l’écrire sur plus de 200 pages ! L’histoire de base est vraiment très intéressante, il faut le dire, mais elle se déroule beaucoup trop vite : j’ai eu l’impression en le lisant de voir un film en accéléré !

Toute la partie dans le camp de concentration n’est pas assez développée par exemple. Elle fait à peine deux ou trois chapitres alors que c’est tout de même le plus gros de l’histoire ! L’auteur passe en revue trop vite les horreurs que les adolescents vivent : manques de nourritures, tensions fortes entre les différents clans qui se sont formés…

Pour ceux qui voudraient tout de même lire ce bouquin, arrêtez de lire cet avis maintenant ! Je commence à spoiler le livre :).

Bref ! Les adolescents arrivent à fuir ces camps et nos héros sont séparés pendant la fuite en deux groupes distincts. Gilles Fontaine a pris le parti de juste nous conter les péripéties d’un seul des deux groupes, ce qui est encore vraiment dommage car les aventures de l’autre groupe avaient l’air tout aussi intéressantes ! Le lecteur a tout de même un petit résumé de ce qu’il leur est arrivé, quand tout le monde se retrouve (par miracle). Il y a aussi les rencontres « coup de vent » avec des personnes qu’ils croisent, qui auraient mérité bien plus qu’une vingtaine de lignes !

Mais le plus « horrible » si je puis dire, reste tout de même la fin : l’auteur nous sort un petit « trois mois plus tard » et hop ! Le virus a disparu : évidemment tout est à reconstruire, il y a tout de même quelques morts (pour rendre l’histoire un plus dramatique), mais tout le monde est quand même content !

J’exagère un peu, vous vous en doutez (mais à peine!). L’histoire donc, qui de base est juste géniale et très prometteuse, se transforme en un livre vraiment nul. Mais si Gilles Fontaine décide de sortir une version longue de ce livre, je serais la première à le lire et sûrement à l’apprécier ! « Les Intouchables » manque juste (cruellement) de détails 😉 !