E-machination, d’Arthur Ténor

e-machination

Prix : 14€50

Nombre de pages : 360

Résumé :

Dans la vie, Clotaire est un geek un peu coincé et Lucile une jeune prof très timide. Dans Le Jeu, qu’ils pratiquent on line, Compagnon d’Ambre et Luciole, leurs personnages, forment un duo de choc digne des meilleurs films d’action, et les deux jeunes gens ont de plus en plus de mal à vivre dans la réalité.

Un jour, pourtant, Clotaire découvre que des meurtres perpétrés dans Le Jeu ont lieu aussi dans la réalité. Comment cela est-il possible ? Qui se cache derrière Le Jeu ? Qui manipule les joueurs et dans quel but ?

Pour se sortir de ce piège démoniaque, Clotaire et Lucile vont devoir s’armer de courage et transposer leur duo dans le réel, devenir les héros de leurs rêves pour de vrai. Mais attention, car les frontières entre le vrai et le faux sont parfois bien ténues. Et qui sait si toute cette histoire n’est pas une gigantesque farce ? Une e-machination…

Mon avis :

J’ai longtemps tardé avant de me lancer dans cet avis, car ce roman m’a beaucoup plu, mais je ne savais vraiment pas quoi dire dessus ! L’histoire est tellement bizarre et part tellement loin dans le délire, que c’est vraiment très dur de faire un avis structuré dessus ;).

J’ai lu quelques avis sur ce livre et j’ai remarqué que souvent, on lui reprochait d’être trop brouillon, ou trop compliqué à suivre. Il faut admettre que l’histoire de ce roman ne coule pas de source, et qu’elle demande un peu de réflexions après avoir fini le livre. C’est un peu comme le film « Matrix« , à première vue, cela semble bizarre et parfois incohérent, mais c’est en réfléchissant que l’on comprend ensuite le message qu’il a voulu faire passer.
L’auteur pose le problème de l’hyper-réalisme des jeux vidéos, et donc de l’addiction qui va avec. Les héros, Clotaire et Lucile, et leur clone virtuel, le Compagnon d’Ambre et Luciole se retrouvent donc entre deux mondes : le monde virtuel et le monde réel. Arthur Ténor perd le lecteur, et ce dernier, en fin de compte, ne sait plus très bien dans quel monde les héros évoluent. Les deux réalités se mélangent donc, pointant du doigt les dangers qui peuvent émaner des jeux, sans toutefois nous faire la morale.
J’ai été un peu moins enthousiaste vis-à-vis de la fin, facile à deviner, où des passages sont parfois rapidement écrits, manquant d’explications de l’auteur.

Mais c’est tout de même avec un avis très positif que je sors de ma lecture. Les amateurs de science fiction « légère » et les fans de jeux vidéos trouveront leur bonheur. Les autres, si vous n’accrochez pas du tout à ce genre d’univers, passez votre chemin :) !

PS : je n’ai pas réussi à le dire avant, mais je trouve cette couverture très réussite ^^ !

 

Publicités

Cet article t'a plu ? Un commentaire, cela fait toujours plaisir ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s