LES CLASSIQUES C’EST PAS AUTOMATIQUE ! N°1

Le Misanthrope, de Molière :

Le livre dont je vais vous parler est un peu particulier, car il s’agit en effet d’un grand classique.
Je ne vais donc pas l’aborder de la même façon que d’habitude:) ! Les grands classiques sont en général de grandes découvertes pour moi, car jamais de mon plein gré, je n’ouvrirai du Balzac ou du Molière. Ce qui est vraiment dommage, car presque à chaque fois, je suis conquise par l’histoire:) !

9782011689986-GRésumé :

Alceste hait l’humanité tout entière, y dénonce l’hypocrisie, la couardise et la compromission. Mais il aime pourtant Célimène, coquette et médisante. Le vertueux se lance ainsi dans des combats perdus d’avance…

Comment ai-je abordé le livre;) ? :
Les Inconvénients :

  • Zut du théâtre !
  • En plus du Molière (j’adore à chaque fois, mais je l’aborde toujours d’un œil mauvais, je ne sais pas pourquoi:) ).
  • Et la cerise sur le gâteau : écrit en vers !

L’avantage :

  • ce n’est pas énorme à lire:)

Mes astuces :
Les vers sont pour moi très durs à lire (pas pour tout le monde évidemment:) ). Mais c’est vrai que pour ma part, je n’arrive pas à me concentrer quand je lis des vers (autres que dans des poèmes).
Les lire en soit, ce n’est pas très compliqué, mais c’est plutôt comprendre le sens de ce qu’on lit ^^.

Je vous conseille donc, pour ceux qui sont comme moi, deux petites astuces :

  • Lire à voix haute change tout. C’est beaucoup plus facile de comprendre ce qu’on lit. J’arrive à moins me perdre dans mes pensées quand je lis à haute voix, mais après c’est tout à chacun !
  • Si des gens n’arrivent toujours pas à se concentrer sur sa lecture, essayer mon ultime technique;) : Suivre le texte en même temps que se joue la pièce de théâtre ! Ne regardez pas juste la pièce passivement, où dans ce cas là, les pensées divaguent sur autre chose.
    Chercher une bonne mise en scène avec de bons acteurs (je vous conseille les pièces jouées à La Comédie Française, valeur sûre:) ), sur Youtube par exemple.
    https://www.youtube.com/watch?v=ImlUzaTaM7Q
    Découpez la pièce par scène ou par acte pour ne pas tout regardez d’un coup, si vous avez peur de vous perdre. ET SURTOUT, si vous avez un questionnaire acte par acte, répondez au fur et à mesure, pour ne pas avoir tout à faire à la fin:) !

Mon avis en général :
Évidemment, super pièce ! Comédie de mœurs, qui châtie donc les mœurs par le rire, et ici par la satire des personnages. Le Misanthrope est une œuvre de Molière remarquable, qui est d’autant plus intéressante quand elle est étudiée en classe. Mais pour pouvoir apprécier les commentaires faits sur ce livre, il faut l’avoir lu, et bien;) !

Les Intouchables, de Gilles Fontaine

Les intouchables

Prix : 10€

Nombre de pages : 195

Résumé :

Un mystérieux virus fait des ravages dans la population. Les adolescents, seuls épargnés, sont soupçonnés de transmettre la maladie.
Devenus les parias d’une société en déroute, Thomas et des centaines de milliers d’autres sont montrés du doigt, rejetés, puis mis à l’écart.
Livrés à eux-mêmes, sans adultes pour les guider, les plus forts font régner la terreur.
Thomas et ses amis, eux, refusent cette fatalité et réagissent.
Leur but ? Rester solidaires et justes.
Rester humains.

Mon avis :

En commençant ce livre, j’avais un super bon pressentiment à propos de celui-ci ! Il avait tout pour plaire : une couverture attractive, un super résumé qui nous donnait un avant goût d’une histoire qui avait l’air juste géniale, et surtout je l’ai acheté dans le rayon « coup de coeur » de ma librairie (qui à chaque fois ne se trompe pas) ! Et pourtant, malgré tout ça, j’ai vraiment trouvé ce livre mauvais.

Il y a pour moi un seul défaut, mais un énorme, qui gâche tout le plaisir de cette lecture : Pour faire une histoire aussi complexe et recherchée, il faut tout de même l’écrire sur plus de 200 pages ! L’histoire de base est vraiment très intéressante, il faut le dire, mais elle se déroule beaucoup trop vite : j’ai eu l’impression en le lisant de voir un film en accéléré !

Toute la partie dans le camp de concentration n’est pas assez développée par exemple. Elle fait à peine deux ou trois chapitres alors que c’est tout de même le plus gros de l’histoire ! L’auteur passe en revue trop vite les horreurs que les adolescents vivent : manques de nourritures, tensions fortes entre les différents clans qui se sont formés…

Pour ceux qui voudraient tout de même lire ce bouquin, arrêtez de lire cet avis maintenant ! Je commence à spoiler le livre :).

Bref ! Les adolescents arrivent à fuir ces camps et nos héros sont séparés pendant la fuite en deux groupes distincts. Gilles Fontaine a pris le parti de juste nous conter les péripéties d’un seul des deux groupes, ce qui est encore vraiment dommage car les aventures de l’autre groupe avaient l’air tout aussi intéressantes ! Le lecteur a tout de même un petit résumé de ce qu’il leur est arrivé, quand tout le monde se retrouve (par miracle). Il y a aussi les rencontres « coup de vent » avec des personnes qu’ils croisent, qui auraient mérité bien plus qu’une vingtaine de lignes !

Mais le plus « horrible » si je puis dire, reste tout de même la fin : l’auteur nous sort un petit « trois mois plus tard » et hop ! Le virus a disparu : évidemment tout est à reconstruire, il y a tout de même quelques morts (pour rendre l’histoire un plus dramatique), mais tout le monde est quand même content !

J’exagère un peu, vous vous en doutez (mais à peine!). L’histoire donc, qui de base est juste géniale et très prometteuse, se transforme en un livre vraiment nul. Mais si Gilles Fontaine décide de sortir une version longue de ce livre, je serais la première à le lire et sûrement à l’apprécier ! « Les Intouchables » manque juste (cruellement) de détails 😉 !

Frangine, de Marion Brunet

couv-frangine

Prix : 14€90

Nombre de page : 262

Résumé :

« Il faut que je vous dise… J’aimerai annoncer que je suis le héros de cette histoires, mais ce serait faux. Je ne suis qu’un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de la famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l’enfance, et mes racines, même coupées. Tandis que ma frangine découvrait le monde le cruel le normal et la guerre, ma mère et ma mère, chacune pour soi mais ensemble, vivaient de leur côté des heures délicates. C’est à moi que revient de conter nos quatre chemins. Comment comprendre, sinon ?  »

Mon avis :

Avant de commencer toutes choses, je tiens à vraiment remercier les éditions Sarbacane, qui m’ont offert ce livre, qui est d’ailleurs mon premier partenariat avec eux ! Ce fut pour moi, une merveilleuse découverte.

Cette histoire est donc racontée par « l’homme de la famille », Joachim, le plus grand des deux enfants. Il vit avec sa sœur, Pauline et ses deux mères : « Maman et Maline ». Il est inquiet pour sa petite sœur, qui vient de rentrer au lycée. Elle se renferme de plus en plus sur elle-même, elle n’est plus aussi joyeuse qu’avant. Mais à cela s’ajoute les problèmes qui existent dans toutes les familles : des petites tensions entre les parents, un bouleau éreintant, des désaccords parents/enfants.
Dès les premières pages, j’ai été happée par le réalisme de cette histoire. Toutes les phrases, la façon d’écrire de Joachim sonnent justes. Il nous décrit avec beaucoup de tendresses sa situation familiale, qui suscite tout de même pas mal de commentaires désobligeants, et même des insultes. Joachim nous rappelle que sa famille est normale, que deux mères, c’est pareil qu’un père et une mère (contrairement aux absurdités que l’on peut entendre !). Ce que j’ai vraiment adoré dans ce roman, c’est justement, que l’histoire de harcèlement de Pauline est englobée dans un tout. L’auteur (et donc Joachim) nous raconte comme je le disais les petits traquas de leur famille. Maline n’en peu plus de son travail, elle n’arrive plus à joindre les deux bouts. Et puis, comme dans tous les couples, il y a des petites tensions. Il y a les vacances chez les grands-parents. Il y a le premier véritable amour, où là en revanche j’ai trouvé qu’il y avait peut-être un peu trop de détails qui n’étaient pour moi pas nécessaires du tout (Je pense que les gens qui ont lu le livre comprendront 🙂 ).

Parmi toute cette histoire, l’auteur amène tout de même des questions sur la PMA, ou sur les droits parentaux de Maline, ce qui est vraiment très intéressant. On a justement des réponses claires et on voit les répercutions qu’ont vraiment ces lois sur les familles homoparentales.

Mais revenons tout de même au principal sujet de cette histoire : le harcèlement subi par Pauline. Je pense que justement le fait de rappeler que cette famille est tout à fait normale, rend ces agressions d’autant plus horribles. On ne comprend pas pourquoi il y a tant de haines dans les propos de certaines personnes. On a de la peine pour Pauline, qui ne dit rien. Comme Joachim, on aimerait l’aider, on aimerait bien pouvoir dire deux mots aux gars qui la persécutent ! On comprend que la France a encore beaucoup de progrès à faire sur ce point là, il faut que les mentalités continuent d’avancer. Il faut que ça change, pour que justement, les enfants qui sont concernés ne soient plus discriminés.

Je finirais donc cet avis par ces quelques mots : n’hésitez surtout pas à lire ce magnifique roman, à en parler autour de vous. Même si cette histoire est une fiction, il existe tout de même de vrai harcèlement, encore trop nombreux. « Frangine » en parle d’une façon tellement juste, qu’on ne peut en sortir que bouleversé(e) !