Les achats du Salon du Livre de la jeunesse !

Après une semaine d’absence, je ne reviens pas avec une critique de livre mais plutôt avec quelques informations ! J’aimerais vous parler du Salon du livre de la jeunesse qui a lieu du mercredi 27 novembre au lundi 2 décembre 2013 à Montreuil. Bon, tous les férus de lecture sont déjà au courant pour cet événement, mais c’est toujours bien de le rappeler !

J’aimerais remercier avant de commencer, toutes les personnes travaillant dans les différentes éditions que je suis allée voir pour ce blog. Elles m’ont toutes écouté avec attention alors que c’était le jour de vernissage et qu’elles étaient très prises !

Je me suis donc fait plaisir et j’ai acheté les deux derniers tomes d’une super séries qui se nomme : Les initiés, de Jean-Christophe Tixier, paru aux éditions Rageot !

ImageImage

Ensuite, comme je suis entrée par la porte « enfant seul » (ce que je vous conseille de faire si vous êtes seul et que vous avez moins de 18 ans évidemment ^^), j’ai eu le droit de choisir un livre parmi un choix vraiment grandiose et j’ai pris : Flash, de Mette Finderup paru aux éditions Bayard Jeunesse !

Image

Et puis, crème de la crème, j’ai eu l’honneur de me faire offrir le premier tome de  » Le dernier Royaume » paru aux éditions Michel Lafon, merci beaucoup à eux !

Image

Voila, je crois que c’est tout, j’ai acheté d’autres livres, mais ce sera pour Noël, donc surprise 🙂 !

 

Publicités

Sous haute dépendance, de ursula poznanski

sous+haute+dépendance$

Prix : 16€90

Nombre de page : 456

Résumé :

« Tu vas voir, c’est carrément génial », l’a prévenu Brynne en lui donnant le DVD. Ainsi, c’est à cause de ça que les copains de Nick ont changé à ce point : ils sont devenus secrets, distants, fatigués. Certes, en fan averti, Nick reconnaît qu’Erebos est un jeu vidéo hors du commun. Graphisme criant de vérité, combats palpitants, tout concourt à rendre le joueur « accro ». Au début, Nick ne voit en Erebos qu’un jeu de rôle ordinaire, mieux conçu peut-être ! Mais lorsque le Messager du jeu, qui distribue récompense et blâmes à l’issue des épreuves, s’adresse à lui et non à son avatar, Nick est stupéfait : il comprend qu’on lui confie une mission dans le monde réel…

Mon avis :

Toujours en piochant dans la boite  magique remplie de livres de mon amie, je suis tombée sur celui là. Je l’avais déjà repéré en librairie, mais compte tenu de mon budget, je n’ai pas pu l’acheter ^^… Et c’est plutôt bien comme ça !

J’ai commencé ce roman et au bout de cent pages, je me suis dit que j’allais arrêter ! Il ne se passait vraiment rien d’intéressant, l’intrigue qui s’annonçait prometteuse, n’avançait pas d’un poil. Bref, je m’endormais sur ce livre et je n’avais aucune envie de continuer ! Mais je déteste profondément ne pas finir ce que j’ai commencé. J’ai donc sauté quelques chapitres pour quand même aller au bout de « Sous haute dépendance », et j’ai été agréablement surprise… Une centaine de page plus loin, l’action était présente, l’intrigue avançait, et j’ai repris goût à cette lecture ! Le problème, c’est que je ne comprenais pas grande chose, vu que j’avais sauté au moins quatre chapitres ^^… Je suis donc repartie là où je voulais arrêter et je me suis accrochée !  Je tiens quand même à dire que ce livre est mille fois mieux et beaucoup plus intéressant que « La cité« , qui parle aussi de jeu vidéo futuriste ! C’est beaucoup plus recherché, et l’intrigue et franchement mieux ficelée.

En conclusion, un début assez inintéressant, mais en avançant un peu, on découvre un roman plutôt pas mal !  Mais si vraiment vous n’en pouvez plus et que vous décidez d’arrêter, je ne vous en voudrais pas ^^. C’est un livre sympathique, mais pas immanquable !

Quelques minutes après minuit, de Patrick Ness

livre-quelques-minutes-apres-minuit

Prix : 18€00

Nombre de pages : 215

Résumé :

Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. A minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l’apparence d’un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour: sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

Mon avis :

Ma lecture de ce livre remonte à environ un an, dans le cadre du collège. Il faisait parti d’un concours organisé par mon CDI. Il n’a malheureusement pas gagné, laissant la première place au livre « Gregor« , dont j’ai déjà fait la critique. Avant toute chose, il faut savoir que cette histoire a été imaginé par une auteur nommée Siobhan Dowd, qui est morte, emportée par un cancer du sein, avant d’avoir pu écrire ce livre . C’est donc Patrick Ness qui a repris l’idée et qui a l’a écrit, lui rendant ainsi hommage…

Ce qui est vraiment très intéressant dans ce roman, c’est que l’histoire n’est pas tournée sur la personne malade, mais justement sur son entourage qui subit tout autant les effets de la maladie. Et je trouve qu’on ne parle pas assez des proches (je pense notamment au livre « Nos étoiles contraires »).
Dans ce livre, l’If géant passe un accord avec le garçon : il raconte trois histoires et ensuite  Conor lui en raconte une, son cauchemar. Ce pacte fait donc vraiment monter le suspense. Que se passe-t-il dans ce terrible cauchemar ? On se demande vraiment comment l’auteur va s’en sortir sans décevoir les lecteurs, qui pendant tout le livre, réfléchissent à ce mauvais rêve. Mais cependant, les histoires du monstre, toutes plus poétiques les unes que les autres nous font patienter jusqu’à la fin. Tous les petits récits de l’If sont ponctués de magnifiques illustrations, qui collent parfaitement à l’atmosphère de ce livre : sombre, dérangeante.

8027778590_e8e69297f7_o

Quelques-minutes-apres-minuit-03

74919508

Sans entrer dans les détails (car cela gâcherait votre lecture et ce n’est pas le but ^^), je peux juste dire que la fin est à la hauteur de tout le reste du livre : magnifique et bouleversante.
Je conseille donc vraiment ce livre, pour vous, comme cadeau pour vos amis (à partir de 11 ans ), pour vos parents. Tout le monde sera touché par cette histoire. Alors n’attendez pas, allez l’acheter, il en vaut vraiment la peine !