Entre chiens et loups, de Malorie Blackman

Prix : 12€50

Nombre de pages : 396

Résumé :

Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s’affrontent à coups de lois racistes et de bombes. C’est un monde où Callum et Sephy n’ont pas le droit de s’aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d’un rebelle clandestin.

Et si ils changeaient ce monde ?

Mon avis:

Entres les lectures demandées pour le lycée, j’ai quand même eu le temps de lire deux/trois livres pour le plaisir, et parmi ces romans, j’ai lu celui-ci. Une amie me l’avait vivement conseillé en me disant  » ce livre est bouleversant ». Je lui ai donc emprunté, impatiente de commencer. Je l’ai fini en une journée je suis restée perplexe de longues heures à propos de ce bouquin. Il a pour moi un gros potentiel et en même temps, un terrible défaut !

En gros, j’ai aimé cette histoire d’amour impossible dans un monde de discrimination constante. Ce genre a déjà été traité des millions de fois (j’exagère je sais ^^) et sur tous les supports (livres,  films, théâtre…). Tout le monde a déjà vu ou lu une histoire comme ça dans sa vie. Mais Malorie Blackman a décidé  de faire d’une histoire vue et revue, quelque chose d’original en échangeant les rôles de l’Apartheid. Les blancs deviennent opprimés et les noirs dirigent la société. Le voilà donc mon problème ! C’est de vouloir faire original alors qu’il n’y a pas lieu d’être. Je trouve que ce changement  n’apporte rien de nouveau. Ce n’est pas un futur où les noirs se « vengent » de ce que les blancs leurs on fait, ce qui aurai peut être été plus intéressant. Non, c’est juste l’histoire du Monde réécrite. (par exemple, dans ce roman jamais les noirs n’ont été oppressés).
Je n’ai pas envie que vous pensiez que mes propos soient racistes ou quoi que ce soit. Je dis seulement que j’aurais préféré que cette histoire (très bien écrite je dois le dire), se passe au moment de l’Apartheid et qu’on puisse réfléchir/ penser à ses horreurs qui ont EXISTÉ !

Une suite d’ailleurs est écrite que je lirais surement et qui expliqueront (peut être ?) la démarche de Malorie Blackman. En tout cas, après toutes ces phrases un peu claquantes qui descendent pas mal le choix de l’auteure, je tiens quand même à dire que j’ai passé un très agréable moment en lisant ce livre. Ce n’est qu’après l’avoir fini que je me suis posée toutes ces questions…

Publicités

Cet article t'a plu ? Un commentaire, cela fait toujours plaisir ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s